L’odorat

L’odorat un sens qui fait appel aux émotions

 

L’odorat peu sollicité chez l’Homme est pourtant celui qui à l’impact émotionnel le plus fort. Le sens de l’odorat est intimement lié au système limbique, partie du cerveau jouant un rôle très important dans le comportement et dans les émotions.

Dès notre plus jeune âge, notre environnement et nos expériences contribuent à l’apprentissage et à l’évolution de notre sens olfactif, expliquant ainsi l’émotion que l’on peut ressentir lorsque l’on sent une odeur, un parfum.

La mémoire olfactive est définie comme étant la plus durable.  Lorsque l’on sent une odeur, la principale difficulté est de trouver le mot qui saura la caractériser. Le plus souvent elle va évoquer un contexte, un souvenir qui fera rejaillir l’émotion qui lui est associée.

Par quel processus sentons-nous ? 

 

L’olfaction est la fonction sensorielle qui correspond à la perception des substances odorantes. Cette fonction est assurée par la muqueuse olfactive qui abrite près de 50 millions de récepteurs sur une surface d’environ 5 cm². La particularité de ces cellules nerveuses est leur renouvellement constant. Il faut 3 à 4 semaines pour que l’ensemble de ces cellules soit régénéré.

Les molécules odorantes passent dans la cavités nasale et viennent se fixer sur les récepteurs situé au niveau de l’épithélium olfactif. Stimulés par ces molécules odorantes, ces récepteurs produisent un stimulus qui est transmis par le nerf olfactif jusqu’au bulbe olfactif. Le message olfactif atteint enfin le cortex olfactif et le système limbique, le siège des émotions, où il est analysé, reconnu et mémorisé.

Voies olfactives

 

 

Ajouter un commentaire